水仙 : Le narcisse au Japon

Le Narcissus tazetta, introduit en Chine par les routes de la soie, fut ensuite introduit au Japon vers le 12e siècle (Dynastie Song du Nord en Chine, Période Heian au Japon)
Il sert aujourd'hui d'atout naturel au développement touristique de certaines régions.

Koshino
Echizen
Fukui
スイセン Timbres japonais, 2001
Narcissus tazetta sauvage et côte de Echizen Au douzième siècle, à la fin de la période Heian, à Ikura - village de Koshino - une belle jeune fille se jeta à la mer... Elle devint un narcisse. Ainsi Koshino, village de la préfecture de Fukui, est-il considéré comme le lieu de naissance du narcisse japonais. *

En plusieurs lieux autour de Koshino, le long de la côte d'Echizen, les narcisses fleurissent en masse et embaument l'air frais de l'hiver sur les pentes d'aspect sauvage dominant la mer du Japon.

Ce narcisse probablement cultivé là de longue date et largement naturalisé est une richesse dont la région attend des retombées touristiques et économiques importantes !
- La production de fleurs est une des industries clés de Fukui. Dans les villages de Koshino et Kono ainsi que dans la ville d'Echizen, une centaine d'hectares de culture est consacrée aux seuls narcisses.
- Le village de Koshino avait adopté le narcisse comme fleur symbole en 1976. De même, pour "communiquer" et pour une bonne image touristique, la préfecture de Fukui a récemment adopté comme symbole le narcisse, dont il est dit que "la patience de la fleur qui s'épanouie dans la neige et le vent rigoureux de la mer du Japon reflète la personnalité des habitants de la préfecture de Fukui."
- Depuis 1976, un festival du narcisse est organisé, de mi-janvier à début février, dans le but d'attirer les touristes durant l'hiver et de leur faire déguster les fruits de mer locaux. Il y a quelques années a été construit le "parc des narcisses de Echizen", avec un musée des narcisses et un "dôme" où les visiteurs peuvent admirer 3000 fleurs tout au long de l'année grâce à une culture avec contrôle des dates de floraison. * ( La région bénéficierait ainsi d'un demi million de visiteurs par an. * )
- En 1993 le village de Koshino organise un sommet international du narcisse, invitant des participants de la région chinoise de Fuchien aux narcisses réputés. En 1996, c'est un forum international avec participation du Jardin Botanique de Madrid qui a lieu, dans le gymnase de ce village de 2000 habitants. (Parmi les thèmes abordés : "La recherche de l'origine du Narcissus tazetta au Japon utilisant des marqueurs moléculaires.")
- En 2001, c'est par deux timbres représentant le Narcissus tazetta sauvage et la côte d'Echizen que la préfecture de Fukui fait sa promotion !
- En février-mars 2002, Fukui était représenté à la "Semaine du Japon 2002" à Marseille. (les liens du narcisse)

Boso Le narcisse est une spécialité de la péninsule de Boso depuis une époque ancienne. Des narcisses, cultivés principalement dans le village de Motona (Hota, aujourd'hui Kyonan), étaient vendus aux habitants de Edo (Tokyo) au milieu de la période des shoguns Tokugawa (1603-1867). *

La péninsule de Boso, en particulier la ville de Kyonan-machi, préfecture de Chiba, est aujourd'hui la principale région productrice de narcisses (Nihon Suisen) au Japon.

A l'ouest de la péninsule de Boso, la péninsule Izu (préfecture de Shizuoka) est aussi fameuse pour les narcisses sauvages : trois millions de narcisses fleurissent le cap Tsumekizaki de mi décembre à fin janvier. (+ Narcissus festival à Shimoda)

Awaji L'île d' Awaji (préfecture de Hyogo ) est également une des trois grandes régions productrices.
Un festival des narcisses s'y tient de janvier à mars.

Sur les pentes du mont Yuzuruha, "Kuroiwa Narcissus Park" abriterait une population de cinq millions de narcisses (choko-suisen). * - jpg*

  en construction

14 juin 2003

Plan / page d'accueil Genre Narcissus