彼岸花 : La fleur aux 600 noms

Il est une fleur profondément imprégnée des traditions de son pays et aimée des poètes, l' higanbana.
Fidèlement, à l'équinoxe d'automne, jaillissent de terre, sur de hautes hampes, ses fleurs de flammèches rouges.
Sa floraison en masse, le long des fossés d'irrigation, strie les paysages de rizières de zébrures sanglantes*.
La magie de la fleur et celle des traditions font le succès de bien des haïkus et des estampes.
Mais la Lycoris radiata* des botanistes, puisque c'est elle, a bien d'autres noms. On lui en prête plus de 600 !

Japon
Kanji : 彼岸花
Hiragana : ひがんばな
Katakana : ヒガンバナ
Romaji : higanbana
L'écriture Japonaise combine 4 jeux de caractères. * * *
Kanji : Ancienne écriture dont les 50 000 idéogrammes figurent des noms et des verbes.
Deux écritures syllabiques de 46 caractères de base, datant des VIII-XIIe siècles :
Hiragana, tout en courbes, surtout utilisé pour de nombreux petits mots et les fins de verbes.
Katakana, caractères anguleux rapides à tracer, utilisés pour les noms étrangers, etc.
Le Romaji, enfin, est une transcription latine.   Un même mot peut donc s'écrire de 4 façons.
Noms traditionnels
彼岸花   higanbana (ou higan bana) : fleur de higan, fleur d'équinoxe.
    - bana ou hana : fleur
    - Higan : fête bouddhiste de 7 jours ayant lieu à chaque équinoxe, consacrée à la mémoire des morts et à l'entretien des tombes. La fleur apparaît pendant l'higan d'automne, d'où ce nom et quelques autres.
曼珠沙華   manjushage (ou manjyushage) : nom plus littéraire, moins courant.

Autres noms, plus rares :
    shibito bana (fleur des morts)
    tengai bana (fleur de l'au-delà)
    yuuri bana (fleur des fantômes)
    sugeto bana (fleur orpheline)
Les traducteurs utilisent généralement les termes 'cluster amaryllis' (amaryllis en touffe) ou 'amaryllis'. Ces traductions "japonaises" ne sont pas les noms anglais ou américains de la plantes.
Haïkus
Le haïku, concentrée d'émotion instantanée, obéi à plusieurs règles. L'une est le "mot de saison" qui doit, dans ce poème minimaliste, exposer le contexte en un mot. La fleur de l'équinoxe s'impose à l'évidence comme tel.

Voir manjushage,
et la dure journée
valait d'être vécue.
      Automne de la vie,
shibito bana
consolation infinie. (Yves Noren)

Je n'ai pas trouvé sur Internet de haïku comprenant le nom higanbana (mais ils sont parfois traduits ainsi). C'est le mot manjushage qui est utilisé. Voici quelques pages avec haïkus en romaji et traduction française * ou anglaise 1-2 2 3 4 5 6 7-8 et un en kanji non traduit *. Voici encore un haïku, avec le nom Amaririsu, traduit en français * et un avec le nom shibito bana, traduit en anglais *.

Chine
石 蒜   Shi-suan .
Corée
相思花屬 = 상사화속 (Lycoris sp.)

Remarque botanique : Le genre Lycoris comprend une vingtaine d'espèce répandues de la Corée à la Birmanie. Cependant, l'espèce L. radiata n'est présente que dans les pays ci-dessus. Cette espèce comprend trois variétés :
La var. pumila est la forme sauvage, diploïde et fertile qui ne se rencontre qu'en Chine.
La var. radiata, qui nous intéresse ici, est le taxon le plus répandu du genre Lycoris. C'est une forme à plus grandes fleurs, triploïde stérile se reproduisant par bulbilles (transportées par l'eau ?). Elle a vraisemblablement été initialement cultivée dans les monastères et propagée par les moines. Elle est présente en Chine, Japon et sud de la Corée.
Une var. kazukoana a été récemment décrite du Japon.

04 novembre 2002

Plan / page d'accueil Genre Lycoris Lycoris (Virgile...)