Amaryllidaceae Alcaloides des Amaryllidaceae 28 juillet 2003
En construction

    1. Lycorine
    2. Homolycorine 
    3. Masanane
    1. Haemantamine
      Crinine
    2. Tazettine
    3. Montanine
    4. Narciclasine
    5. Graciline
    6. Plicamine
    1. Galanthamine
    1. Augustamine
    2. Buflavine
  L'intérêt de l'étude de ces alcaloïdes est multiple.
Les nombreuses activités pharmacologiques de ces produits conduisent à d'actives recherches de nouvelles molécules et à de fréquentes tentatives de synthèses chimiques.
Les recherches de l'activité physiologique de ces molécules dans la plante sont, elles, presque inexistantes (Cf. Narciclasine).
La connaissance des molécules contenues dans chaque genre ou espèce a également un intérêt taxonomique, jusqu'ici peu étudié.

Classification
Plus de 500 alcaloïdes sont connus dans les Amaryllidaceae. Ils dérivent d'un précurseur commun, la Norbelladine.
La classification est basé sur la première liaison établie, au cours de la biosynthèse, entre les 2 cycles phénol du précurseur.
Ortho-para' : Lycorine, Homolycorine.
Para-para' : Haemantamine, Crinine, Tazettine, Montanine, Narciclasine
Para-ortho' : Galanthamine.

Série Lycorine
Formule : (Lycorine, sternbergine, pluvine, ...)
Origine : C'est le premier alcaloïde d'Amaryllidaceae découvert, dans Narcissus (syn.: Narcissine) et Lycoris. Très répandu dans toute la famille. Ammocharis tineana comprend 3 Lycoranes (Machocho 1999). Clivia nobilis : Lycorine (Evidente 1999).
Pharmacologie :
Bibliographie :
Série Homolycorine
Formule :
Origine :
Pharmacologie :
Bibliographie :
Série Masanane
Se distingue de la série précédente par la perte de la double liaison du cycle C.
Formule : (Clivonine, Clivatine, Nobilisine, Nobilisitine A & B)
Origine : Clivia miniata : Clivonine ( ), Clivia nobilis : Clivatine et Nobilisine ( ), Nobilisitine A & B (Evidente 1999)
Pharmacologie :
Bibliographie :
Série Crinane
Formule : (pont β5-10b : ambelline, buphanidrine, buphanisine, crinamidine, crinine, flexinine, powelline, undulatine, ...) (pont α5-10b : Haemanthamine, ... Bujeine avec pont de 3 atomes, ...)
Origine : Les Crinanes avec pont β5-10b semblent courants dans la tribu Amaryllideae, tandis que dans le genre Narcissus le pont est en position α5-10b. Crinum latifolium (Ghosal 1984), Ammocharis tineana comprend 16 Crinanes différents (Machocho 1999), Narcissus bujei : Bujeine, ... (Labraña 1999).
Pharmacologie :
Synthèse :
Série Tazettine
Formule :
Origine :
Pharmacologie :
Bibliographie :
Série Montanine (5,11-Methano-morphanthridine)
Formule : (Brunsvigine, Coccinine, Montanine, Pancracine...)
Origine :
Pharmacologie :
Synthèse :
Série Narciclasine
Série Galanthamine (Voir aussi la page Galanthamine)
Formule : (Galanthamine, Narwedine, Chlidanthine)
Origine : Galanthamine : découvert dans Galanthus woronowi, puis dans d'autres espèces du genre, dans d'autres genres de la tribu (Leucojum) et d'autres tribus apparentées (Narcissus, Lycoris) ou éloignées (Hippeastrum, Eucharis). Parait donc très répandu et de peu d'intérêt taxonomique.
Physiologie : Galanthamine : probable rôle de protection de la plante par activité insecticide.
Pharmacologie : Galanthamine : Mécanisme d'action : Inhibition de l'AcétylcholineEstérase (et stimulation des récepteurs nicotiniques pré-synaptiques) d'où augmentation du taux d'acétylcholine, neuromédiateur. Utilisation : C'est actuellement le seul alcaloïde des Amaryllidaceae actuellement utilisé en médecine occidentale. Indications selon les pays, en France indication limitée à la maladie d'Alhzeimer.
Bibliographie :
Série Augustamine
Formule :
Origine :
Pharmacologie :
Bibliographie :
Série Buflavine
Formule :
Origine :
Pharmacologie :
Bibliographie :