Les fleurs

Amaryllidaceae
2006
Périanthe, Androcée, Gynécée, Mérie, Symétrie, Tératologies.

La fleur, appareil reproducteur de la plante, peut-être analysé comme est un rameau de feuilles spécialisées : tépales, étamines et carpelles (ovaire). Celles ci sont disposées en étages successifs constituant respectivement le périanthe, l'androcée et le gynécée.

Chaque étage ou verticille est composé d'un nombre fixe d'éléments (3) appelé degré de mérie. Ces éléments sont disposé selon une symétrie radiale ou bilatérale.

Des anomalies de différentiation peuvent conduire à diverses malformations ou tératologies.

Périanthe et Périgone

= Enveloppe florale. (Pétale et sépales = feuilles stériles protégeant les organes reproducteurs et attirant les pollinisateurs)

Pétale ou tépale ?

Pétales
Pièces de l'enveloppe florale interne ou corole, par oposition aux sépales de l'enveloppe externe ou calice.
La distinction pétales / sépales, avec une coloration et une texture différente, est une invention des Eudicotylédones. Elle n'existe pas chez les dicotylédones primitives ni les monocotylédones (dont les Amaryllidaceae).
Tépales
Pièces de l'enveloppe florale lorsqu'elles ont toutes le même aspect. C'est le cas chez les Amaryllidaceae, où on a un verticile de 3 tépales externes et un de 3 tépales internes peu différenciés. (Les tépales externes possèdent un mucron à l'extrémité et sont de dimensions légèrement différentes.)
Tépale est masculin comme pétale et sépale.

Périanthe ou Périgone ?

Périanthe
Ensemble des pétales et sépales. La corolle est l'ensemble des pétales, le calice l'ensemble des sépales.
Périgone
Périanthe dont les éléments sont soudés entre eux à leur base formant un tube prolongé par une partie libre, les segments. C'est le cas habituel chez les Amaryllidaceae. Exceptions : Galanthus, Leucojum...
Illustration de tube, segments et couronne chez un narcisse.

Tube, segments, couronne.

Tube
Partie inférieure du périgone dont les tépales sont soudés à leur base formant un cylindre creux. Cf. le long tube des Crinum, Narcissus, Eucharis, Hymenocallis...
Segments
Parties libres des tépales (lorsque leurs bases sont soudées en un tube). Ils peuvent être très longs (Hymenocallis) ou très courts (Cyrtanthus brachyscyphus).
Couronne
Parapérigone
Expansion du périgone (tépales soudés) formant un anneau évasé, inséré à la gorge de la fleur (jonction tube - segments). A distinguer de la couronne staminale ou parandroecium.
Cette couronne est très remarquable chez Narcissus et Placea. Il existe un discret parapérigone fermant la gorge de certains Hippeastrum (anciens sous-genres Omphalissa et Caephalaeon).

Préfloraison
Disposition des éléments du périanthe dans le bouton floral.
Androcée (Androecium) = ensemble des organes mâles. (Etamines = feuilles spécialisées produisant le pollen) Gynécée (Gynoecium) = ensemble des organes femelles. (Carpelles = feuilles spécialisées produisant les ovules)

Mérie : 3

La fleur se compose de parties (meros en grec) semblables. La mérie ou degré de mérie est le nombre de ces parties.

Chez les Amaryllidaceae, comme chez beaucoup de monocotylédones, chaque étage ou verticille des fleurs est composé de 3 parties : Il y a ainsi 3 tépales externes et 3 tépales internes, 3+3 étamines et 3 carpelles (formant les 3 loges de l'ovaire et terminés par un stigmate trilobé). Les fleurs sont donc "trimères". On dit encore qu'elles sont construites sur le type 3.

Les anomalies de mérie ne sont pas rares. Les fleurs comptent plus (pleion) de parties : fleurs "pléiomères" (tétramères avec 4) ou moins (bimères avec 2). L'anomalie ne se retrouve habituellement pas l'année suivante, ni dans la descendance, et semble être un simple accident de formation de l'ébauche florale. (Mais on voit parfois toutes les fleurs d'un pied présenter la même anomalie, avec alors probablement un déterminisme génétique.)

Fleurs de type 4

Fleur pleiomere (tétramère) Stigmate 4 lobes Fleur pleiomere (tétramère) Zephyranthes

Fleur de type 2


Symétrie Tératologies = Malformations. Intéressantes en ce qu'elles sont révélatrices de l'ontogenèse des plantes.
Notions générales : tératologie, gènes homéotiques et ontogenèse florale.


Hampes florales, Inflorescences, Pollinisation, reproduction sexuée, apomixie, Fruits et graines.