Les Jonquilles de Courcelles-en-Montagne

Amaryllidaceae
Narcissus

Une fleur précoce des sous-bois

Jonquilles en bouton sous la neige

Les jonquilles peuvent pousser en sous-bois grâce à leur végétation précoce, à une saison où les arbres forestiers n'ont pas encore de feuillage interceptant la lumière.


La floraison débute en fin février ou en mars, selon les conditions météo de l'année.

En 2006, une recrudescence du froid avec de la neige a stopé le développement des jonquilles et en a retardé la floraison de plusieurs semaines.

Photos :
Boutons de jonquille sous la neige, 12 mars 2006.
Sous-bois printanier : jonquilles sous les arbres sans feuilles. 02 avril 2006.

Photo de jonquilles dans les bois

Fleurs de jonquille, face et profilPhoto de jonquilles

Détail montrant la couronne (trompette), les 6 segments plus pâles et le tube à l'arrière.
Une bractée sèche cache le pédicelle, l'ovaire et une partie du tube.

Anomalies florales

Chaque touffe a des fleurs particulières, un peu différentes des autres.

Parfois des fleurs vraiment différentes, paraissant monstrueuses, sont le fruit des hasards de l'héritage génétique ou d'une influence extérieure sur le développement floral.

Jonquille tétramère
Jonquille pentamère
Anomalie de mérie : fleur tétramère.
On voit clairement 8 segments au lieu de 6. De plus il y a 8 étamines et l'extrémité du pistil est divisée en 4 stigmates.
Fleur pentamère (5 x 2 tépales...) en fin de saison, 28 mars 2007.
Jonquille à couronne divisée
Anomalie plus complexe, avec à la fois pièces surnuméraires (11 ou 12 étamines, style formé de 2 styles accolés en long...) et couronne divisée et rabattue sur les segments (comme chez les formes horticoles dites "split-coronnata").