Ismene

Amaryllidaceae
Tribu : Hymenocallideae
20 janvier 2008
Nomenclature, origine, sur le web, culture, fournisseurs, bibliographie
Philatélie.
Ismene longipetala
Sous-genre Elisena
Ismene narcissiflora
Sous-genre Ismene

Ismene diffère des deux genres voisins Hymenocallis et Leptochiton par la base engainante des feuilles formant au-dessus du sol un long faux tronc (comme le fût d'un poireau), par les fleurs pédicellées, déclinées et par la présence de seulement 2-4 ovules par loge.

Le genre tel qu'il est aujourd'hui délimité résulte de la réunion de trois anciens genres, réduits au rang de sous-genres : Ismene, Elisena et Pseudostenomesson.

Ismene Salisbury

Publication : Salisbury, Trans. Hort. Soc., 1: 342. 1812.

Type : I. amancaes

Dérivation : Fille d'Œdipe [Naïade puis héroine mythologique de la légende de Thèbe]. Genre : féminin. NB : existence d'un genre homonyme dans le règne animal.

Sous-genre : [clé des sous-genres]

Remarque : Ce genre longtemps inclus dans Hymenocallis a été ressuscité en 1990. Séparation étayée par les étude cladistiques récentes (Meerow 2002).

Espèces : (Liste des synonymes).

Ismene

Elisena

Pseudostenomesson

Noms communs : Le nom quechua "amancaes" (ou "amancaya" en langue aymara) désigne plusieurs plantes remarquables des Andes, dont une espèce qui était commune aux alentours de Lima et avait donné son nom à une colline et à une fête lors de sa floraison, à la Saint-Jean. C'est l'espèce que Ruiz et Pavon ont nommé Narcissus amancaes (= Ismene amancaes). Ruiz et Pavon rapportent aussi le nom commun "Flor de S. Juan".
Noms anglais : Ismene, Peruvian daffodil, basket flower (et Spider Lilies, lis araignée, par assimilation aux Hymenocallis).
Noms français : Ismène, jonquille (ou narcisse) du Pérou.

Origine

Andes : Pérou principalement, Equateur et bolivie.

Sur le WEB

Ismene

I. amancaes
I. narcissiflora
I. hawkesii

Elisena

I. longipetala

Hybrides

I. × festalis = I. narcissiflora × I. longipetala

Ces magnifiques hybrides allient l'élégance des pétales courbés et des fleurs zygomorphes de longipetala à la robustesse de narcissiflora. Ils héritent de ce dernier la couronne plus ample et les étamines coudées.

I. × spofforthiae = I. narcissiflora × I. amancaes

Ces hybrides ont un peu de la couleur jaune de amancaes et sont de culture moins délicate.

I. longipetala × I. amancaes : 'Dancing Dolls', 'Ballerina'
I. × lajolla = I. narcissiflora × I. vargasii

× Ismenocallis (= Ismene × Hymenocallis)

I. narcissiflora × H. liriosme : 'Buccaneer'
I. narcissiflora × H. speciosa : 'Daphne'
I. narcissiflora × H. traubii : 'Excelsior'
I. narcissiflora × H. harrisiana : 'Snowflake'

Culture

I. × festalis, I. longipetala, I. narcissiflora : Bulbe prolongé d'un long col. Longues feuilles rubanées. Hampe: 60 cm, ombelle de 5-6 fleurs blanches remarquables. Couronne entourée de longs segments élégamment incurvés chez longipetala et festalis. Floraison juin.

Rusticité: ZR = 9 (8 avec protection hivernal).
Plantation en pleine terre dans un endroit abrité ensoleillé et un arrachage avant l'hiver en région à hivers froid ou humide (en prenant soin des racines). Ou bien culture dans un grand pot, à hiverner au sec hors gel.
Remarque : en appartement, à une fenêtre exposée au sud, le feuillage s'allonge beaucoup et plie (chaleur et manque de lumière), mais le bulbe grossi et fleuri bien.

Sol: humifère, drainant.

Période de repos: Hiver

Multiplication: séparation des caïeux, semis.

I. amancaes : Espèce à fleur jaune, de culture très délicate (originaire de zones arides du Pérou). Culture en pot en sol très sableux, sans tourbe. Arrosages parcimonieux. Repos hivernal strictement au sec.

Fournisseurs (+)

Dans le commerce on trouve essentiellement des hybrides. Malheureusement, dans ce genre plus que dans tout autre, les bulbes sont vendus sous des appellations erronées : en achetant 'Advence' ou 'Sulfur Queen' on obtient à peu près n'importe quoi selon l'arrivage :-(( [J'ai même obtenu H. harrisiana sous le nom Elisena longipetala !] De plus, nombre d'illustrations dans les revues ou les livres et sur le web sont mal identifiées.

Bibliographie* (+ sur les alcaloïdes)