Hymenocallideae

Amaryllidaceae
Tribus - Arbre
20 janvier 2008
Systématique, caractéristiques, biogéographie, clé, bibliographie
Ismene narcissiflora
Ismene
Hymenocallis rotata
Hymenocallis

Hymenocallis et les genres voisins Ismene et Leptochiton constituent une tribu aux fleurs possèdant une couronne staminale très développée, remarquable, rappelant les Pancratium méditerranéens.

Hymenocallideae (D. & U. M.-D.) Meerow

Publication : Kubitzki, p.105, 1998

Genres : 3.

Systématique

C'est une des tribus du Tetraploid Andean clade. [Position dans l'arbre de la famille.]

Historique

Cette tribu est d'individualisation récente.

Dans les classifications passées la tribu des Eucharideae regroupait divers genres possédants une couronne staminale (exemples : Eucharis, Hymenocallis).

Considérant ce regroupement comme polyphylétique, une tripartition est proposée (Meerow 1995). Bientôt en seront séparées les Calostemmateae (Müller-Doblies D. & U. 1996) puis les Hymenocallideae (Meerow, 1998).

Le genre Ismene a été ressuscité en 1990 après avoir été longtemps inclus dans Hymenocallis.

Phylogénie

Arbre d'après Meerow et al. 2002 :

Caractéristiques

Hampes applaties ; Fleurs blanches, jaunes ou verdâtre ; Stigmate capité. Graines ovoïdes, charnues (riches en lipides), vertes (sauf Leptochiton : noires).

Biogéographie

Leptochiton, le genre le plus primitif de la tribu, est natif des Andes du Pérou et de l'Equateur.

Ismene est originaire des Andes, Pérou principalement, Equateur et bolivie.

Hymenocallis est le seul genre du Rameau Andin Tétraploïde à s'échapper de son berceau géographique. Il a une très vaste répartition depuis la Guyane jusqu'au Sud-Est des USA, en passant par l'Amérique Centrale, les Caraïbes et surtout le Mexique.

Clé de détermination des genres

Bibliographie*