Hippeastrum cybister

Amaryllidaceae
Tribu : Hippeastreae
Hippeastrum
3 décembre 2007
Nomenclature, Origine, sur le web, Hybrides, Culture, Fournisseurs, Bibliographie.

Parmi les cactus des montagnes de Bolivie pousse un curieux Hippeastrum. C'est à un Sprekelia que l'on pense d'abord devant ses fleurs zygomorphes aux longs pétales étroits et incurvés, rouge et vert.

Cette espèce aux fleurs bizarres et relativement nombreuses est maintenant utilisée comme parent pour de nouveaux hybrides aux fleurs exotiques. Ainsi les hybrides à fleurs d'orchidées produits par le regretté Fred Meyer en Californie sont multipliés en Hollande et commercialisés depuis peu.

Photo d'Hippeastrum cybister 'Chico'
'Chico' [ 1024 x 768 ]

Nomenclature

Hippeastrum cybister (Herb.) Benth. & Hook.f. Gen. 3. 725. (1883).

= Sprekelia cybister Herbert, Bot. Reg., t. 33. (1840).
= Lepidopharynx deflexa Rusby, Mem. New York Bot. Gard., 7: 214, fig. 1. (1927).
= Hippeastrum deflexum (Rusby) L.B.Smith, Contrib. Gray Herb. n.s., 124: 6. (1939).

Origine

Andes de Bolivie et de l'extrême nord de l'Argentine (2000-2500 m d'altitude).
Région chaude et sèche aux pluies importantes en début de printemps (35 cm) mais sans pluie durant neuf mois de l'année. Pentes au sol très rocheux, argileux. Pousse parmi les cactus, dans des emplacements parfois partiellement ombragés.

H. cybister : Bulbe de 5 cm de diamètre avec un col développé. Feuilles de 2,5 à 3,2 cm de largeur, apparaissant après la floraison. Hampe de 60 cm, glauque à base pourprée. Ombelle de 4-6 fleurs zygomorphes. Tube des fleurs très court avec une barbe à la gorge (d'où le synonyme Lepidopharynx) Segments longs de 7,5 - 10 cm, très étroits, graduellement rétrécies de la base à la pointe. Les 3 segments inférieurs, rapprochés en tube à leur origine, engainent la base des étamines et du style. Segments rouges graduellement verts aux extrémités, particulièrement aux segments inférieurs, presque entièrement verts. Il existe des variantes de couleur (marron, rouge, rose, blanc, vert). Filets des étamines verdâtres, descendant puis réfléchis, dépassant parfois les segments de près de 3 cm. Long style dépassant les étamines. Stigmate trilobé.

Fleurs d'Hippeastrum cybister

Sur le WEB


Formes horticoles et hybrides

L'intérêt de l'espèce réside dans sa forme hors du commun et dans le nombre élevé de fleurs par hampe.

'Chico' (Fred Meyer)
'Reggae' (Fred Meyer)

Hybrides avec H. papilio

'Emerald' (Fred Meyer)
'Jungle Star' (Len Doran)
'La Paz' (F. Meyer)
'Lima' (Fred Meyer)
...

Autres hybrides

'Bogota'
'Cyber Queen'
'Machala'
'Merengue'
'Night Star'
'Quito'
'Rio Negro'
'Rosario'
'Ruby Meyer' (Fred Meyer)
'San Miguel'
'Santana'
'Santa Rosa'
'Sumatra'
'Tango' (Fred Meyer)
'Toscana'
...

'Autumn Star', 'Montevideo', 'Octopussy', 'Rosaria Santa Rosa', 'Ruby Grace', 'Tarantula' ...

Culture

H. cybister (et certains de ses hybrides) fait tardivement ses racines, parfois seulement après la floraison. Aussi, un bulbe récemment planté peut se renverser sous le poids des fleurs.

Lumière : vive, mi-ombre.

Température : élevée, supérieure à 10°C pendant le repos hivernal.

Plantation : dans un pot profond. Mélange très bien drainant.

Arrosage : nécessite une période de repos d'au moins trois mois durant laquelle il perd ses feuilles.


Les hybrides H. papilio x cybister garderaient leurs feuilles toute l'année (comme H. papilio).

Fournisseurs Voir aussi Hippeastrum (+)

Les hybrides produits par Fred Meyer (Californie) semblent disponibles en Hollande depuis l'automne 1998.

Bibliographie*