Eucharideae

Amaryllidaceae
Tribus - Arbre
01 janvier 2008
caractéristiques, biogéographie, clé, bibliographie
Eucharis
Eucharis
Caliphruria subedentata
Caliphruria
Urceolina pendula
Urceolina

Caractéristiques

Les feuilles des Eucharideae sont larges et pétiolées. Les feuilles naissantes ont les deux bords roulés sous la face inférieure. Cette particularité est partagée avec les Stenomesseae.

Les graines des Eucharideae sont rondes, charnues, riches en lipides, noires. Celles des Stenomesseae sont plates et sèches. Probablement cette différence est-elle liée à une adaptation à des milieux différents : graines riches en réserves en milieu forestier sombre, dispersées par les animaux / graines légères dispersées par le vent en millieux ouverts.

Biogéographie

Les Eucharideae sont principalement originaires du versant Est des Andes depuis la Colombie jusqu'au Pérou, versant forestier chaud et humide, alors que les très voisins Stenomesseae sont originaires du versant Ouest, sec et froid.

Clé de détermination des genres


NB : Il existe des hybrides intergénériques :

Historique

La tribu telle que conçue par Hutchinson (1934) Traub (1963) ou Dahlgren et al.(1985) regroupait divers genres possédants une couronne staminale (exemples : Proiphys, Eucharis, Hymenocallis).

Meerow (1989, 1995) considère la tribu comme polyphylétique et propose une tripartition.

Les Calostemmateae seront bientôt séparés et traitées comme tribu distincte (Müller-Doblies & Müller-Doblies 1996) de même que les Hymenocallideae (Meerow & Snijman 1998). Seuls quatre genres demeurent dans la tribu.


Des changements dans la délimitation de la tribu pourraient encore survenir, tels que, peut-être, la réunion avec les Stenomesseae (amendé). En effet, certaines études récentes montrent au sein des tribus à 46 chromosomes, constituant le « Tetraploid Andean clade », un rameau regroupant les espèces à feuilles pétiolées : le « Petiolate-leaf andean clade » comprenant les Eucharideae et les Stenomesseae.


Les genres Eucharis et Caliphruria avaient été inclus dans le genre Urceolina par Traub en 1971 (d'où une abondante synonymie!). Trois genres distincts ont été confirmés par les travaux de systématique de Meerow et al. des années 80. Plagiolirion, disparu depuis un siècle, ne sera redécouvert qu'en 1989-92.

Bibliographie*